lunes, 8 de diciembre de 2014

Je suis Cascade

" L'abîme appelle un autre abîme au fracas de tes cascades, toutes tes vagues et tous tes flots passent sur moi". (Psaume 41)


Réflexion : La cascade appelle l'arc-en-ciel
Tagore affirme que la cascade appelle l'arc-en-ciel, le reflet coloré qui représente la vie:
De chute en chute, elle roule, se répandant à tout instant en mille et mille courants, faisant siffler haut dans les airs écume sur écume. Mais avec quelle majesté, naissant de cette tempête, se recourbe la changeante durée de l'arc, aux couleurs variées, tantôt purement dessinée, tantôt se dissipant dans l'air, répandant alentour une fraîche et vaporeuse ondée. C'est ici le miroir de l'énergie humaine. Penses-y, et tu saisiras plus nettement : ce reflet coloré nous représente la vie.

Réflexion : Le jour nouveau pousse hier dans le passé
Le jour nouveau pousse hier dans le passé. Ainsi vont les jours, ainsi vont les ans et s'écoulent nos vies entre les rives du temps. Elle ne s'arrête pas sur les cailloux que la font danser ni dans les cascades qui la font rire, l'eau de nos vies descend toujours à la recherche des profondeurs. Ni dans les endroits calmes où elle médite et réfléchit le ciel. Vers quoi, vers qui s'écoulent nos instants ?

Si nous prenions le temps de regarder. Petite eau, regarde ce que tu donnes en t'en allant. L'eau qui s'arrête sur elle-même est une eau morte. Vois la rive et tout ce que tu rends fertile. Tu ne t'en vas pas vers l'océan de l'oubli, tu fais vivre, tu es lumière et fraîcheur. Les profondeurs vers lesquelles tu coules ne seraient-elles pas en toi-même ? (Robert Lebel)


(Textes  ramassés par Philippe de Gatineau)

No hay comentarios:

Publicar un comentario