miércoles, 8 de octubre de 2014

Je suis mer-Océan

La mer de Champlain est une ancienne mer salée aujourd'hui disparue qui couvrait, peu après la dernière glaciation, un espace allant de la région de la ville de Québec jusqu'à Kingston (Ontario).

Réflexions
Dieu est l'Océan qui collecte tous les courants spirituelles de l'univers. Il est quelqu'un, il a un visage et un coeur. La vie entière et la mort deviennent pour chacun de nous la découverte d'une divine et irresistible présence. (Pierre Teilhard de Chardin, 1933).

I was not sure where I was going, and I could not see what I would do when I got (there). But you saw further and clearer than I, and you opened the seas before my ship, whose track led me across the waters to a place I had never dreamed of, and which you were even then preparing to be my rescue and my shelter and my home. (Thomas Merton,  The Seven Storey Mountain)

Mon Dieu, je vous adore ; vous êtes en moi. Vous êtes en qui je suis plongé comme une petite éponge dans un océan sans borne, océan de la perfection, de beauté, de bonheur, d'amour, de sainteté divine qui me pénètre, sui me remplit, qui m'enveloppe. Je vous adore ô Dieu de mon coeur qui êtes en moi en qui je suis. (Charles de Foucault)

Océan sans fond
Trinité éternelle, océan sans fond,
pouvez-vous me donner davantage que de vous donner vous-même ?
Vous êtes le feu qui ne s'éteint jamais.
Vous êtes le feu qui consume tout amour-propre de l'âme, 
c'est à sa lumière que vous m'avez fait connaître votre Vérité !
Lumière au-dessus de  toute lumière.

L'océan sans rives
Encore aujourd'hui à 97 ans, le Saint-Laurent me parle toujours. Il me rappelle l'importance des rives de la vie. Plus proches sont les rives, mieux le courant roule et se déroule, et plus le chenal s'impose. Finalement, la récompense du fleuve et des rives, c'est l'Océan sans rives.
Océan-silence ! Le torrent a chanté toute sa vie. Arrivé à l'océan, il se dissout, il se tait. L'infini !
Le fleuve, comme un pays en devenir. Il passe, il devient, il désire la mer durable. Dans les changements de marée, il apprend le bien, le mal, la vérité de la vie.
En mer, je ne vois plus les rives. Je suis seul, fragile. Certains jours, le vent est si fort que j'ai l'impression d'un danger final. J'ai peur.
Aujourd'hui, cependant, la mer est devenue pour moi comme un lac divin, une étendue mystique. À la fois clôture et cloître. L'expérience du fleuve qui se déroule face aux Laurentides impassibles fut pour moi une première expérience spirituelle. Elle l'est encore aujourd'hui. (Benoît Lacroix)


Prière Tu es l'Océan ; je suis l'Outaouais
Dieu, tu es l'Océan, je suis l'Outaouais
Tu es l'Être, j'existe
Tu es soleil, je suis ombre
Tu es toujours, je suis de l'instant
Au revoir, à demain matin, si tu le veux bien !

(Textes ramassés par Philippe de Gatineau)

No hay comentarios:

Publicar un comentario